• AKHyL & MyMooH...

     

    Encouragements

    ...Akhyl allait bientôt partir pour son travail et il aurait bien aimé que Mymooh lui dise au revoir. Comme d’habitude elle avait très peu dormi la nuit et elle paressait dans un demi-sommeil en attendant de se lever. Ce matin pourtant, elle s’était endormie pour de bon. Akhyl était en manque de ce petit bisou qui lui donnait du baume au cœur pour la journée.
    Pour la énième fois il entrebâilla silencieusement le battant de la porte et jeta un coup d’œil sur le corps de la belle endormie. Il sourit en apercevant le charmant tableau qui s’offrait à sa vue. Mymooh avait changé de position et elle s’était allongée sur le côté, une jambe sur le drap livrant la délicate cambrure de ses reins et la rondeur impeccable d’une fesse au regard gourmand d’Akhyl. Malgré lui ses pas le portèrent près du lit où il s’assit auprès de la belle endormie.
    Il fit glisser le drap pour contempler la jeune femme et il ne put s’empêcher de déposer un doux baiser sur sa taille, faisant glisser sa langue le long de son flanc. Il passa délicatement une main sur l’arrière de sa cuisse nue, alors Mymooh releva son genou en une sensuelle invitation. Akhyl déplaça ses doigts jusqu’à la vallée des délices qu’elle présentait à sa vue et qu’il frôla délicatement du bout de son index. Elle le laissa faire, contenant un soupir de bien être, puis elle se retourna sur le dos, posant sa main sur l’avant bras de son compagnon. Elle remonta lentement le long de son bras pour aller caresser son torse à travers le tissu du T-shirt noir qu‘il avait passé ce matin, puis elle insinua ses doigts sous le vêtement, effleurant sa peau avec douceur. Elle profita de ce qu’il était penché pour déposer un long baiser sur ses lèvres, soudant sa bouche à celle d’Akhyl, accrochant sa langue à la sienne pour l’entraîner dans une danse frénétique.
    Akhyl comprit qu’il serait en retard aujourd’hui mais cela était sans importance puisqu’il était le patron.
    Mymooh se releva, se campant sur ses genoux, puis elle enleva le t-shirt d’Akhyl en souriant. Akhyl était subjugué par les déplacements félins de sa petite panthère qui le fit basculer sur le lit avec adresse. Elle enjamba son bassin et vint alors se plaquer contre lui embrassant ses épaules puis son torse, léchant ses tétons dressés de la pointe de sa langue. Les fins cheveux blonds qui effleuraient son thorax, le parfum de sa peau et la chaleur du corps nu de sa tendre amie firent monter l’excitation d’Akhyl de plusieurs degrés. Il posa ses mains sur les seins ronds et durs de la jeune femme qui apprécia aussitôt ces câlins appuyés, laissant cette fois échapper de petits cris de plaisir. Tandis qu’il titillait de sa langue les pointes tendues des deux jolis fruits où il avait enfoui son visage, il glissa ses mains sur les fesses de la jeune femme. Celle-ci avait placé une main sur le pantalon d’Akhyl et caressait la bosse qui gonflait l’étoffe du vêtement contre son ventre. Elle dégrafa alors le bouton et fit se faufiler ses doigts entre la peau et le tissu puis elle s’empara de son sexe qu’elle se mit à explorer de ses doigts agiles. Gênée par la toile du jean et par le shorty qu’il avait dessous elle s’installa sur le côté et l’encouragea vivement à ôter ce qui pouvait les embarrasser, et c’est ce qu’il fit sans se faire prier. En tenue d’Adam, il se rallongea à ses côtés, Mymooh se mit alors à embrasser ses cuisses, puis remonta ses lèvres jusqu’à son membre raide qu’elle mordilla et suça tout du long. Elle y déposa de délicats baisers puis elle en lécha le chapeau rouge et turgescent faisant courir sa langue avec douceur entre les plis. Il gémit à son tour, agréablement installé dans la chaleur exquise de sa bouche. Elle enfonça le bel objet plus profondément entre son palais et sa langue, lui imprimant un va et vient lent puis rapide. Akhyl lui demanda de s’arrêter il ne voulait pas s’envoler tout de suite, mais la coquine le regarda amusée et continua son manège, il explosa dans sa bouche. Elle avala tout, le défiant du regard, puis continua comme si de rien n’était à jouer avec son sexe.
    Akhyl se releva, la projetant tendrement sur le lit, puis il lui écarta les jambes avec douceur. Il plaça l’une de ses mains sur sa hanche et de l’autre, il se délecta à limer l’entrée du fourreau soyeux et trempé de sa belle avec son index tendu.
    Elle gémissait et se tordait sous la caresse de son doigt, peu à peu il s’enfonçait à l’intérieur de cette douce rivière luisante et brûlante. Il plongea alors son visage entre ses cuisses et il remplaça son doigt par sa langue, donnant de rapides petits coups de la pointe de son appendice puis suçotant sa petite fleur gonflée par le désir. Mymooh tremblait sous ses attouchements constants, elle geignait sourdement et le suppliait de prolonger cette délicieuse torture. Il accéda à sa requête avec plaisir, se gorgeant du doux miel qu’elle lui prodiguait, et ivre de sensations elle se laissa conduire à son orgasme qui la laissa tétanisée. Elle se releva enfin, genoux contre genoux, cuisses contre cuisses et joint l’un à l’autre, elle se mit à l’embrasser longuement, étreignant ses flancs de ses mains qui se faisaient douces. Ils s’écroulèrent sur les draps et Mymooh s’assit d’un seul coup sur le sexe érigé d’Akhyl, poussant un cri de triomphe, se maintenant ainsi sans un mouvement. Elle ébaucha un ondoiement d’avant en arrière, puis elle se trémoussa en montant et descendant son puits d’amour le long du membre déjà prêt à s’embraser d’Akhyl. Lui laissant apercevoir le palais des délices à chaque balancement, elle fermait les yeux en accentuant la cambrure de ses reins, augmentant leur plaisir mutuel. Il avait ses yeux en face de sa poitrine qui montait et descendait en rythme, et il lui léchait les tétons chaque fois qu’il le pouvait et de ses mains il caressait ses fesses, allant même jusqu’à investir son fourreau de velours de son pouce. Elle hurla sa volupté et serra fortement la gaine étroite de son sexe contre le membre distendu d’Akhyl qui jouit à son tour sous la force du plaisir indicible qu’elle venait de lui donner.
    Privés de force, baignés de sueur, ils restèrent immobiles l’un sur l’autre. Après une douche commune et un petit déjeuner tardif, Akhyl embrassa tendrement Mymooh sur le pas de la porte, la gratifiant d’un clin d’œil complice...Mylhenn

     

    « FiNaLLy...TiMy & TiDo... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 29 Octobre 2017 à 07:41

    Eh bien !!! J'espères que Monsieur Pain d'épices et près de toi en ce moment parce que sinon.....ou te prends une douche froide ou winktongue.....

    Bisous miss Chouquette....

      • Dimanche 29 Octobre 2017 à 08:38

        Je te rassure, il est près de moi et... en forme! yes Bisous Londoniens!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :