• BaCK To THe RooTS...

       ...Flo a perdu l'un des patients qu'elle suivait depuis quatre ans déjà. Je suis de tout cœur avec elle! Mais dans le métier qu'elle exerce, il n'est pas bon d'avoir trop d'empathie. C'est juste une réflexion sans jugement de ma part, je l'apprécie trop pour cela! 

    En arrivant samedi après-midi, Bébé n'a pas jugé utile de commenter ma bêtise de lundi en voyant mon pansement. Rien qu'à son regard, je suis sûre qu'il n'en pensait pas moins! Il a engagé la conversation sur les jardinières et la clôture, cela valait mieux. Je m'inquiétais de ne pas le voir arriver, car j'avais complètement oublié que vendredi soir était la réunion PPCW trimestriel. Oui, pizzas, poker, cigares, wisky! Bébé a toujours fait attention à ne pas m'enfumer avec ses gros calibres, et comme certains de ses confrères n'auraient pas cette délicatesse, Ash, pour leur soirée entre hommes reste à Lyon-Villeurbanne dans son appartement qu'il loue à William . Je lui accorde ce petit plaisir sans réserve, d'autant que ma canaille sait que je n'aime pas trop certains d'entre eux. Imbus de leur petite personne et se prenant pour des... bref, ce ne sont pourtant que des messieurs tout le monde à mon avis.

    Vendredi je suis allé faire provision de livres et je me permets de vous faire part de mon choix. Nous appellerons ceci, la chronique littéraire de Mylhenn! "En amoureux" d'Arnaud Guillon. Cela doit se lire très vite, il n'y a que cent soixante-dix pages! En résumé: le soir où Paul rencontre Ninon à une pendaison de crémaillère, il tombe aussitôt sous le charme de la silhouette fine et des yeux verts de la jeune femme qui a tout pour lui plaire. Paul est documentariste. Ninon est archéologue. Le premier se remet à peine de sa rupture avec Chiara. La seconde voit son mariage avec Thaddée battre de l’aile. Très vite, ils succombent à l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre... Intense et déroutant, rien qu'en feuilletant quelques pages. "Des hommes sans femmes" d'Haruki Murakami a aussi attiré mon attention. C'est un recueil de trois cent quatre pages, composé de sept nouvelles dans lesquelles des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent, ou qui sont sur le point de le faire. ( Résumé à l'arrache! J'aime écrire, mais quand même...) À mon avis, il faut avoir déjà pratiqué la littérature japonaise pour apprécier ces textes! Je verrais bien! Mon chouchou est "Les indésirables" de Diane Ducret. Je le conseille à un ami dans ma rubrique Bruno, article "Paroles, paroles, tais-toi Mylhenn" si vous voulez lire le résumé. C'est par cet ouvrage (trois cent quinze pages) que je vais commencer ma lecture. Je l'ai glissé dans la petite malle de voyage que Bébé et moi utilisons lorsque nous partons pour deux ou trois jours à Palavas! Et pendant ses congés, ce sera détente et farniente en bord de plage.

    En préparant quelques effets, j'ai découvert le t-shirt jaune avec une grenouille que je m'étais acheté à la Grande-Motte il y a cinq ans de cela. Il était tout chiffonné au fond de mon tiroir à sous-vêtement. Je me demande bien par quel tour de passe passe il a atterri ici? J'ai hésité à le jeter puis finalement, je le garde, il me servira à ne pas oublier d'où je suis partie. Ma petite malle, disais-je, est peu encombrante et pratique. Ash et moi y avons chacun notre compartiment, ainsi pas besoin de faire la poule dans les caleçons de monsieur ou les petites culottes de madame pour retrouver le dentifrice. J'ai évidemment un vanity, mais là, pas touche Bébé! En arrivant à la villa de la plage, monsieur "gros bras" déplace l'objet et pas besoin de passer du temps à tout ranger dans les armoires. La plage et les rues étaient pratiquement désertes il y a encore trois semaines de cela, mais aujourd'hui elles commencent à se peupler des premiers touristes. Les tantines ont fini de jardiner, et c'est tant mieux, les clients affluent dès les beaux jours. Penser terrasse! 

    Samedi soir en cherchant un restaurant aux abords du port, nous sommes tombés par hasard sur un cousin mien de "Les-Baux-De-Provence". Nous avons passé la soirée ensemble, et il nous a invités pour le lendemain sur son bateau de plaisance. Dimanche, neuf heures tapantes, nous embarquions pour un petit circuit reposant entre mer et soleil. Maillot de bains, lunettes de soleil, crème solaire et livre pour se donner une contenance sur le transat. Certes, le bateau de Gérard n'est pas un super yacht comme l'on en croise à longueur de temps en méditerranée, mais il fait bien son petit effet. Deux cabines à la proue et deux en poupe. Le "pont" est super confortable avec ses bancs aux sièges rembourrés. Il y a même une table fixée pour dix personnes et un pare-soleil. C'est top! Il y a des ventilateurs installés dans tout le bateau pour les jours de grande chaleur, cela en plus de la clim. Cuisine équipée, coin petit-déjeuner, salle de bains attenantes aux cabines, salon intérieur dont les canapés sont convertibles et un poste de pilotage en vision trois cent soixante degrés. Bref, il n'y a rien à envier aux grands! Il y a une plateforme de baignade à la poupe qui permet d'embarquer facilement, donc si Mylhenn a besoin de son fauteuil... Gérard est très content de notre rencontre fortuite, il ne savait pas que j'étais de retour dans la région. Grâce à lui, j'ai appris pleins de nouveaux sur les membres de ma famille.  

    Bébé et moi avons vraiment apprécié ce moment détente. J'adore lorsque l'on ne distingue plus la côte et qu'une fois l'ancre jetée l'on entend plus que les vagues et... (fichues mouettes qui nous ont pendant un moment confondu avec un bateau de pêcheurs) le silence! Dimanche soir, nous nous sommes protégés dans un petit port tranquille, et même pas besoin de descendre à terre pour se restaurer. La soirée scrabble a été mémorable et j'ai dormi comme un bébé blotti dans les bras de ma canaille. Au réveil, nous sommes à nouveau allés nous isoler au large. Le retour s'est fait lundi en soirée et nous avons dormi à Palavas. Depuis je suis sur un petit nuage! 

    Je suis bluffée! Monsieur André, comme promis, est passé en fin de matinée, nous venions à peine d'arriver, afin de vérifier si les plants qu'il a mis en terre il y a une semaine, ont tous pris. Pour l'occasion, il a rapporté ma corne d'abondance dans laquelle sont disposées des tailles de lauriers sauce en fleurs et des branches feuillues de cognassier du Japon! Il a recouvert le tressage d'osier d'un plastique noir épais pour que la mousse humide qui conserve les fleurs ne moisisse pas la panière. Pour la composition, ce sont des roses poudrées, des lys blancs et des alvéolés roses, c'est superbe! 

    Pendant que Bébé court entre vignes et oliviers, que Flo fait les courses, je me démène comme une malade pour retrouver mon ordonnance...  

    « PLaNTiNGS...PaSSioN & RaiSoN... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    3
    Mercredi 12 Avril 2017 à 12:30

    Et Bien, c'était un super weekend, farmiente et autres plaisirs diverses et variés  !!!winktongue

    Bisous chouquette......j'espères que tu as retrouvé ton ordonnance !!!

      • Mercredi 12 Avril 2017 à 21:52

        oops Je croyais pourtant avoir été discrète sur le sujet! C'est pain d'épice qui a retrouvé mon ordonnance... Bonne soiréesmile 

    2
    non pseudoeinstein
    Mercredi 12 Avril 2017 à 09:29

    pour que tu saches que je suis passé ici, aujourd'hui (et hier aussi), je te laisse une trace à pattes de loup... situation géographique : au boulot. contexte : studieux mais musical... Groove Armada, l'album : " Love Box"...

    état psychologique : envie de farniente. état physique : repu car un collègue à amené chocolatines et croissants et aussi une énorme envie de retourner au lit pour achever une nuit qui fut trop courte, comme d'hab'... sourire

    pas de lecture ce matin dans les transports en commun si ce n'est un coup d'œil au Midol (Midi Olympique), journal de rugby dont je suis aficionado de père en fils et fille. j'étais incapable de lire autre chose ce matin... sourire... je suis de près l'actualité de "mon" club, un ancêtre né en 1901, longtemps parmi l'élite, dans les affres du professionnalisme jusqu'à la quasi faillite... à présent, il est devenu un club amateur, du moins dans les termes... glasses

    je te bise bien fort petite Mymy... que ta journée soit douce, que le soleil brille dans le ciel mais aussi dans ton cœur et dans ta vie... smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :