• BieNTôT TReNTe-CiNQ…

     

    …Yakuro, Zimmer, Bach ou Haendel, tous sont appropriés lorsque j’écris!

    Depuis notre installation au ‘’Mushroom’’ je travaille d’arrache-pied à la correction de mes écrits initiaux. Je me sens bien chez moi. J’ai délaissé ma toute première saga depuis si longtemps qu’il devient urgent que je poursuive ce travail. Seulement je suis confrontée à un problème de taille. Mon écriture n’est plus la même. Elle a tellement évolué en cinq ans que je ne me retrouve plus dans les premiers chapitres. Cela ne va rien changer au déroulement de l’intrigue, mais je vais devoir composer avec ces premiers tronçons. C’est idiot mais cela me terrifie. Suis-je capable de me dépasser? Oui…
    Lors de notre voyage éclair en Région Lyonnaise, tandis que Bébé participait à son marathon PPCW, j’ai rendu une ultime visite à Nadège, ma thérapeute. Afin de me prouver que j’étais tiré d’affaire, elle m’a fait écouter l’un des premiers enregistrements sonores de mes séances. C’est confirmé, j’étais totalement dépassée. Pire, je me sentais persécutée. À présent je suis libérée, délivrée, je ne mentirai plus jamais! C'est décidé, je …mince, ça c’est la reine des neiges. N’empêche que perso c’est un peu la même chose et c’est à Nadège que je le dois. Je me souviens, comme si c’était hier, de notre première séance. Ma psy m’avait recommandé un exercice qui de prime abord me paraissait complètement idiot. Pourtant en y réfléchissant ensuite, je me suis aperçue que c’est ce qui a été le déclencheur de mon mieux être. Il m’aura tout de même fallu douze ans pour me reconstruire. En faisant le bilan de mon parcours bosselé, nous trouvons d’un commun accord que je ne m’en suis pas si mal sortie. Aujourd’hui elle me demande de réitérer l’exercice, à savoir m’expédier une lettre manuscrite -c’est très important- dans laquelle je dois répondre le plus sincèrement possible à mes interrogations les plus intimes. Suis-je arrivée au terme de ma course? Ai-je réalisé tous mes vœux? Suis-je capable de me composer un mantra personnel qui restera une conduite de vie? Suis-je enfin en paix avec mon inconscient? Bref l’outil écriture m’est salutaire. Il le restera jusqu’à la fin de mes jours et j’en serais éternellement reconnaissante à ma thérapeute qui a su déceler ce qui se dissimulait en moi. PPCW? Poker, pizzas, cigares, whisky, une histoire d’hommes tous simplement. Ces messieurs adorent cela et une fois l’an ce n’est pas la mer à boire non plus! Hier soir j’ai ressenti un peu de tristesse en lisant mes mails. Décidemment j’ai souvent la larme à l’œil ces derniers temps, et pour des broutilles me semble-t-il. Les premières gariguettes de Nîmes sont présentes sur les étals des marchés avec quinze jours d’avance. Anaïs est une chipie. Pourquoi m’a-elle envoyé la photo de ce petit panier de fraises? Ma tristesse n’est pas pour ces fruits juteux mais pour ma chère Provence qui commence à me manquer viscéralement.
    Selon ma cousine, les tantines envisageraient de rouvrir aux alentours de la mi-avril si la météo persiste à être aussi clémente, soit un mois plus tôt. Ce genre de nouvelle ne soulage en rien mon spleen. La chameau occupe la ‘‘Petite Paix’’ pour réviser ses cours m’a-t-elle dit. Je n’y vois aucun inconvénient, elle est aussi maniaque que Florence qui passe tous les quinze jours afin de vérifier si rien ne se dégrade dans mon cocon en mon absence. Anaïs ignore que je suis au fait de l’emploi du temps de Sodishan grâce à Mumy. Le brigand, après un séjour d’un mois en Suisse, a atterri en principauté et il rend visite à ma cousine chaque week-end. Il est hors de question que ces deux-là batifolent dans mon lit!!! J’ai demandé à Florence de fermer la pièce à clef. Il y a un quasi appartement à l’étage en lieu et place du grenier, ils n’ont qu’à s’y installer. Franchement j’étais loin d’imaginer que cette relation allait se poursuivre. Sod avait besoin d’une coquine pour se stabiliser et je crois qu’avec Anaïs il a pioché la bonne carte. Cela fait sept mois que ces deux-là se fréquentent et selon Ash, jamais l’une des aventures du frérot n’a duré aussi longtemps. Qui vivra verra…
    Mes travaux d’écriture ne sont pas près d’avancer si je ne me motive pas plus. C’est la faute de monsieur J. aussi. C’est devenu affectueux. Depuis la disparition de sa femme, Papa s’est mis au rangement intégral dans la maison du domaine et il a retrouvé tous mes vieux livres de poche dans le cagibi du rez-de-chaussée. Il en a rempli trois cartons qu’il m’a expédiés.
    Chaque soir depuis cinq jours, en rentrant du travail, Bébé me découvre blottie dans le sofa près de la cheminée. Je suis immergée en apnée dans ‘‘il nome della rosa’’. Certes je suis érudite, mais pas encore au point de lire cet ouvrage en version originale. Gamine je recouvrais mes bouquins de papier Kraft pour être sûre qu’ils résistent aux mauvais traitements. Cela a été efficace. Je ne les classais pas par titres, mais par numéros. Je remercie mon père de me les avoir fait parvenir.
    J’étais encore bien jeunette lorsque j’ai lu Le Nom de la Rose pour la première fois. Je me rends compte qu’appréhender Umberto Eco à l’âge de seize ans était du domaine du possible puisque j’ai adoré. Ensuite Christian a fait de la gélatine de mon cerveau. Dans une semaine je vais sonner mes trente-cinq printemps, et faute de pouvoir marcher ces jours-ci, je passe le temps à la relecture de ce chef d’œuvre. Je me demande vraiment si, de nos jours, l’une des critiques de l’année de sortie du livre donnerait vraiment envie de le lire. «…Sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté, pour la sagesse menacée de tous côtés par les forces de la déraison et de la nuit…» Je reconnais bien volontiers que cet ouvrage est dans mon top ten. J’ai encore en mémoire le conseil éclairé de l’un de mes professeurs de l’époque: mesdemoiselles, messieurs, si vous parvenez à lire entièrement le résumé et le sommaire de l’ouvrage, vous ouvrirez une porte que vous ne refermerez qu’à la page six cent! Et, effectivement, celles et ceux qui ont survécu à la difficile épreuve remercient affectueusement monsieur Savas pour cette recommandation avisée. Dix-neuf ans plus tard, j’ai retrouvé mon livre de poche N° 5859 dans l’un des cartons que m’a expédié monsieur J. et qu’ai-je fait? J’ai chaussé mes lunettes et tenté l’aventure une seconde fois. Le premier contact est difficile, mais avec l’interprétation correcte des clés de l’écriture -histoire avec un grand H, latin, phrases alambiquées et torture de l’esprit- c’est un véritable bonheur que d’en poursuivre la lecture. Je confirme, je suis heureuse.
    Bébé qui pensait me voir sagement peaufiner la langue de Shakespeare par le biais de Dickens, n’en revient toujours pas. D’autant qu’il n’a jamais lu ce monument de littérature. En feuilletant les premières pages, celles-ci lui ont paru, comment dire? Ardues ? Oui c’est cela, très ardues. Du coup, il est très fier de sa Chouquette mon petit mari. Il en oubli presque mon soutien en anglais par le texte. Il comprend qu’entre Umberto Eco -texte édité dans la langue de Molière ne lui en déplaise- et Charles Dickens, il n’y a pas photo, même Phillip est de mon avis. Camilla a lu Oliver Twist à l’âge de cinq ans et demi, alors c’est définitivement non pour Dickens. Je me perfectionnerais So British en lisant des livres que je choisirai moi-même. Robert L. Stevenson, tu te moques de moi Ashlimd? La bouteille endiablée? Même pas cent pages! Vendu. Mais c’est bien pour te faire plaisir mon chéri!

    Oh my good sir! Ce que Phillip a fait est encore pire que ce que nous aurions pu imaginer…

    « RouND TRiP...EVeRyDay LiFe... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Jeudi 14 Mars à 09:20

    Hello Miss Chouquette !!! Quel bonheur de te sentir heureuse !!! et habiter dans un champignon c'est génial yes!!!

    Il ne te reste plus qu' a prendre la plume ....et sérieux aurais tu besoin d'un coup de pied quelque part ? Parce que moi j'en ai marre t'attendre ......

    Bizz

      • Jeudi 14 Mars à 13:20

        C'est de cela que je parle, j'ai énormément de mal à accrocher le wagon lol! Pas de menaces lol ça vient winktongue Bisous...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :