• EN NoiR...

     

    Hier au soir
    J’ai longtemps pleuré
    Seule dans le noir
    Mes sanglots ont résonné
    En plein désespoir
    Mes larmes ont coulé
    Tu aurais pu vouloir
    Au creux de tes bras me consoler
    Mais inutile de croire
    Que cela va tout arranger
    Tu as beau le vouloir
    Je suis une entêtée
    Ce matin dans le miroir
    J ‘ai une mine de déterré
    Mais Coco à le pouvoir
    Par ses artifices de me grimer
    Ce sera sans t’apercevoir
    Que je vais t’abandonner
    C’est un grand pouvoir
    Que de te rendre ta liberté
    Ainsi, c’est sans espoir
    Que je vais m’envoler
    Pour un lointain territoire
    Comme une simple exilée...

    ...Je joue au poète afin d'exprimer des sentiments douloureux. Cela ne vaut pas grand chose et ces "sottises" deviendront probablement des mots oubliés. Je suis confrontée à un choix douloureux. Poursuivre un quotidien médiocre ou rejoindre un parfait inconnu. Je suis tout à fait lucide et ma perspicacité ne m'a pas abandonné. Dialoguer durant des années en messagerie privée ne fait pas qu'oligatoirement les deux correspondants se connaissent. Je suis attirée par un parfait inconnu. Je ne sais de lui que ce qu'il veut bien me laisser apercevoir. Je reste honnête dans la mesure du possible, mais il m'est impossible de lui faire part de certains aspects de ma personnalité par mail. Je me dis alors qu'il en est de même pour lui. Je ne parviens pas à me décider, et la douleur que j'éprouve rien qu'à l'idée de rompre ce fil ténu qui me retient au monde extérieur grouillant, j'en suis déjà malade! Mon Tendoori veille sur moi, alors qu'ai-je besoin de regarder ailleurs? 

    « T'm, T'm...FiN De SéRie... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :