• ESCaPaDe...



       ... Mon tempérament gracieux et prévenant de ces dernières semaines me vaut une petite parenthèse en solo avec Mon Fripon. Conciliante et sage comme une image a-t-il dit que j’étais. La réorganisation trimestrielle de son service fait qu’il a droit à quelques jours de …d’inactivité. "Bébé" m'offre donc une petite escapade en France. Nous nous sommes rendus dans le massif des Bauges où il fait un temps magnifique. Pas franchement chaud, mais fort agréable pour des promenades en plein air. Le sommet du Mont Revard (1865 mètres je crois) était impressionnant. Il est certain que nous n’avons pas joué aux alpinistes chevronnés, mais la façon qu’a Ash de crapahuter en milieu naturel est très intéressante. Je vais nommer l’expérience de petite balade entre adultes consentants. J'ai adoré le lieu et les attentions coquines de monsieur. Certes le confort laissait à désirer. -nos jeans en bord de sentier de randonnée- Il n’y rien à redire, mon ‘’bonhomme" sait s'y prendre pour rendre une balade magique. J’ai eu le temps de me reposer dans le bolide du gentleman en prévision de la seconde mi-temps en terrain confortable.
    Un petit chalet niché sur le flanc de la montagne bleutée. C’est féérique!
    Cheminée, chandelles, vin divin, fromages régionaux, charcuteries fines et tout, et tout et tout, -raclette quoi- bref lorsque Ma Canaille a l’estomac empli, il devient très imaginatif. Belle soirée et torride fin de soirée pour le coup. L'étincelle prête à jaillir qui couvait en moi s’est enfin décidée à embraser mon cœur et mes sens. Je dois dire qu'après cet excellent intermède en forêt, nous avions continué nos petites agaceries coquines tout au long de la soirée. Bébé est vraiment persuasif…
    Ses mains s’oubliant entre le tissu de mon jean et celui de ma petite culotte enserrent fermement mes fesses qu’il caresse rudement. Les miennes s’aventurent sous sa chemise, de son torse à ses reins. Sa peau, chaud-bouillant, me donne des frissons. Depuis que nous nous connaissons, j’ai toujours pensé que Ma Canaille est un radiateur sur pattes… Ses baisers deviennent carrément obscènes. Nous sommes aimantés sans pouvoir nous détacher l’un de l’autre. J’aime le contact de ses lèvres sur mes épaules nues, j’apprécie la façon dont il me déshabille et ses mains baladeuses me donnent le frisson.
    C’est bien au chaud sous la couette que je fais ma petite ‘’salope’’. Bébé apprécie lorsque mes lèvres gourmandes enserrent son pénis qui s'éveille à l’amour. Il trouve ceci aussi bon que moi lorsque sa langue fouille mes nymphes et agite leurs pétales sensibles. Je suis là-haut, tout en haut, et sans doute est-ce à cause du voisinage désert que je donne tant de la voix! Je n’ai pas souvenir que Bébé était aussi doué pour la bagatelle. Il n’a pas son fichu travail en tête et c’est cela qui fait la différence. Mes cordes vocales sont faibles, mais le concerto privé que j’improvise est un succès. Je grogne, couine, gémis, crie et hurle de contentement. Nous avons très bien dormi c’est pour cela qu’au réveil Ash remet ça, version cosaque si l’on comprend l’allusion. Je suis toujours dans la tenue de Lady Godiva, mais mon cheval est nettement plus fougueux.
    J'adore quand, me tenant par les hanches, il me pénètre de sa force ardente. Ses grognements sauvages libèrent mon côté diablesse et me transforment en walkyrie chevauchant un fier étalon. Et lorsque du bout des dents il agace mes tétons, je me cambre telle une louve en chaleur. Le voyou me convie à un galop d'essai à l’allure retenue avant de m’éjecter plat ventre sur le lit, le nez dans la couette. Il est vraiment très joueur ce matin mon diablotin. Je reste immobile car j’ai compris ce qu’il désire. Il glisse un oreiller sous mon ventre et flatte mes deux rondeurs de caresses alléchantes ce qui confirme ses intentions concupiscentes. Je n’ai qu’une envie à présent, c’est qu’il plonge dans la fournaise de mon intimité. Il se contente d’une caresse rapide qui me fait le supplier d’être plus brutal. Souple et sirupeux à souhait, son membre rudoie la raie de mes fesses puis découvre l'étroit fourreau de mon fondement dans lequel il entre lentement, centimètre après centimètre, m'emplissant divinement et totalement. Le premier assaut est très doux, le temps que je m'adapte au rythme que Bébé désire m’imposer. Ses longs doigts s’intéressent alors à ma petite perle qui se meurt de désir. La chevauchée est fantastique et la vague qui nous submerge nous laisse groggy.
    - "Bébé" je ne sais pas si je t'aime mais ta compagnie me plaît énormément surtout quand tu joues au vilain garçon! Voilà ce que je pense tout bas.
    Douche, thé et repos bien mérité pour moi. Douche, p’tit dèj pantagruélique et Ma Canaille part explorer les environs une dernière fois en un jogging forcené qui le libérera du reste de son trop plein d’énergie.
    Direction la vallée du Rhône. Purée il tombe des cordes!
    Ash s'amuse comme un gosse avec son joujou hors de prix. Les paysages défilent en mode TGV et je n’ai même pas peur. Lyon c'est l'horreur, l’orage gronde. Je retrouve enfin mes amis de galère et bonne nouvelle, la plupart a fini par se sortir du terrain vague et de la rue. J'en suis très heureuse.
    Une bonne nuit de sommeil et Palavas nous voilà!
    Coucou tantine, nous arrivons. Oui je sais je ne préviens jamais, moi aussi je t'aime. La journée a été épuisante en émotions et en kilomètres. Soit dit en passant, la S500 de Bébé est top puissante, mais pas d’un confort exceptionnel pour me permettre d’oublier les douleurs de mon handicap. Trajet bip bip, après la montagne, la mer. Merci "Bébé’’.
    Toi aussi tu aimes bien ce vieux canapé près de la porte fenêtre. D’ici nous apercevons les vagues danser à la lumière des lampadaires. Demain il devrait faire beau. Ton menton au creux de mon épaule, tes mains qui parcourent rêveusement ma peau sous mon t-shirt et quelques baisers disséminés çà et là sur mon visage …petite grenouille enfin confiante en l’homme, abandonnée contre ton torse, je m’endors. J’avais compris que demain je me réveillerais membres emmêlés aux tiens et blottie contre toi. Oui "Bébé", laisse-moi dormir un peu je suis vannée. C’est promis, si tes câlins me réveillent demain matin, cela te sera pardonné…
    Je raffole de ce peu de temps où tu parviens enfin à déconnecter de cette vocation qui t’éloigne de moi. Là, ta force et tes sourires me sont destinés à moi seule. J'aime tes beaux yeux moqueurs. Tu me parles avec eux. Sombres quand je m'obstine dans mes délires, doux quand tu ne sais pas que je te regarde, affectueux quand tu le sais, tendres pour me réconforter, encourageants lorsque je suis en difficulté et quémandeurs quand tu me désires.
    Sais-tu que ma peur est encore tapie? As-tu compris que sans toi je ne pourrais jamais revenir sous les oliviers? Merci silencieux de Mylhenn. Bon dieu comme j'aime te sentir contre moi. Ta peau caramel est envoûtante et réconfortante. Encore d'humeur badine? Et bien allons-y je dormirai plus tard…
    Je me demande comment je suis arrivée dans le lit? Et surtout pourquoi je n'ai plus de t-shirt? J'ai cru remarquer d'ailleurs que ton boxer traînait par terre. Instant magique que celui où ton corps fusionné au mien, nous avons décollé. Aujourd'hui il fait une belle journée, allons sur la plage. J'aime quand tu es en vacances. Tes soucis restent dans ce foutu palais, tu es détendu et je deviens ta seule préoccupation. Tu as failli me perdre mais tu sais maintenant que c'est ta dernière chance. Feu de paille, feu follet ou feu de la Saint-Jean, toujours est-il que je comprends maintenant qu'il m'aurait manqué un bras si je ne t'avais plus à mes côtés. Tu as recollé les morceaux de mon cœur et cela n'a pas été bien difficile car j'aime me fondre dans tes bras pour oublier tout ce qui n’est pas toi. Alors que fait-on? Une mini croisière, une balade en quad ou une balade le long du Lez?
    Ah non, trouve autre chose! On voit bien que tu ignores les ravages des grains de sable dans une petite culotte!

    « SWeet BaBy, SWeet...ReTouR... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :