• ÊTRe DeuX...

       ...Depuis que je suis rentée de l'hôpital, Bébé me couve, me materne et... m'étouffe! Oui je dois me reposer, certes il faut que je reste allongée, d'accord mon corps a été mis à rude épreuve mais laissez-moi respirer bon sang! Toute les trente minutes, sur les ordres du médecin, James m'oblige à ingurgiter un grand verre d'eau minérale car le produit que l'on m'a injecté pourrait me provoquer une déshydratation sévère. Sous prétexte que mon calcium prend la fuite à la vitesse de l'éclair, Mumy me fait monter du fromage frais deux fois par jour. Je hais le fromage frais! Mais cela part d'un bon sentiment, je vous le concède, alors j'en avale deux ou trois cuillerées pour lui faire plaisir. Oui, mes os sont fragiles, mais zut je ne vais pas me laisser gaver comme une oie de Noël! Régime express garanti lorsque l'on a en tête : douleur, douleur, douleur. Je ne vous le conseille pas les filles. Je n'ai jamais beaucoup mangé depuis mon... accident, mais là, je suis écœurée de tout. Philipp, ce cher Philipp, se propose de me tenir compagnie chaque début d'après-midi. Shakespeare dans le texte, no comment. Garde le sourire Mylhenn, cet extra-terrestre s'est égaré sur terre! Le kiné masse mon pauvre dos chaque jour que dieu fait et il est vrai que cela me soulage. Pour peu de temps à vrai dire et j'ai toujours froid. Moi qui aimais tant dormir à la belle étoile, je ne peux même plus supporter un glaçon dans mon verre... d'eau! Mais pitié, ne pourrais-je avoir cinq minutes de tranquillité? 

    Bébé rentre à dix-neuf heures et plus "collant" que lui, on ne fait pas! D'accord, j'ai rechuté, mais ne pourrait-il pas oublier cela cinq minutes et reprendre
    cet air espiègle qui me remonte le moral au lieu de ce regard sérieux qui me glace le sang?
    Je ne suis pas en sucre, merde! Je veux pleurer quand j'ai mal sans que tous se précipitent pour me consoler. Je n'ai pas besoin de consolation, juste d'un anti-douleur efficace. Je veux pouvoir tomber sans que l'on me gronde comme une gamine pour mon imprudence. Je ne veux pas de ce fauteuil, je veux pouvoir marcher et me tenir sur mes deux jambes. Je veux courir me jeter dans ses bras. Je veux le serrer dans les miens, debout sur mes deux pieds. J'ai mal à en hurler ce soir, mais je lui sourirais. Je ne veux pas qu'il s'inquiète alors nous prendrons ce bain à deux qu'il me réclame depuis longtemps, je boirais ce verre de lait chaud qu'il me tend chaque soir avant de se coucher -je déteste aussi le lait chaud- je voudrais un bon thé vert, mais il paraît que pour l'instant, cela ne m'est pas conseillé. Je prendrais ma poignée de comprimés, ouf encore deux jours et ensuite, je pilote seule, et je m'endormirais blottie contre Bébé qui attend que je sois dans les bras de Morphée pour s'endormir à son tour. Ce qu'il n'a toujours pas intégré, malgré son potentiel,c'est que je suis une excellente comédienne.

    « PaiN & GRieF...... LoFT & LoVe... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Vendredi 4 Mars 2016 à 11:47

    Merci! Comme je l'expliquais à l'un de mes lecteurs, jamais je ne pourrais réagir ainsi, si je n'étais pas accompagnée par un homme extraordinaire. Mon caramel qui a une façon bien particulière de me "pousser" vers l'avenir! 

    smile

    1
    Vendredi 4 Mars 2016 à 11:32

    Tu as une façon de décrire un sujet très sérieux très délicat très triste aussi qui me pousse à sourire !!! j'espère que tu ne prendras pas mal ce commentaire mais je ressens une telle force en toi et un tel humour malgré toutes tes souffrances que je suis impressionnée.....je ne sais pas écrire de la sorte aussi j'espère que ces quelques mots ne vont choquer personne.....Merci à toi et continues à être aussi combattante !!! Un vrai exemple pour moi !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :