• FRieNDS...

     

       ...Je suis mélancolique. Avec Bébé et Steven nous sommes allés déposer Sam à l'aéroport. Mes yeux sont en mode pluie...
    Ces derniers jours ont été d'éclate totale! Nous les avons passé en visites du shire, promenades en ville puis à Londres et papotages en mode vieilles commères en soirées. Two days in London's stores and eateries, yeeeeeh, heureusement que Samuel aime le sucré-salé! Et il manie la livre comme personne. Le comble, il s’est offert des chaussures à trois cent cinquante livres.S alors qu’il ne peut plus se déplacer sur ses jambes! En se rendant compte que le commerçant le prenait pour un excentrique, il s’est senti obligé de se justifier: «At least, i’ll not sully them a rainy days» Même Steven qui nous accompagnait a pouffé. Bébé a compris qui était Sam pour moi. Un grand frère, le dépositaire de mon petit musée des horreurs. Il est certains détails de ma vie que je serais incapable de confier à Ashlimd. Celui-ci, de par sa profession, est confronté à une misère sociale telle, que je me refuse à en rajouter. Son quotidien professionnel l’amène à visionner d’abjectes photographies, aussi j’estime qu’il est inutile que je le perturbe avec mes propres épreuves. Il a suffisamment vu ma bouille tuméfiée lors de mon second procès…
    Ces deux jours à Londres ont été d’enfer, pour mon porte-monnaie aussi, mais on ne vit qu’une fois dit l’adage. La ronde des souvenirs et les confidences se prolongeaient jusqu’à tard dans la soirée. Tout y est passé, jusqu’à l’engouement de Pat pour les bouquins de King, la musique de Bruce Springsteen, les actualités du comté et la bibliothèque de Philipp. Lecture en version intégrale siouplé, un poisson dans l’eau. Le père de Bébé lui a permis de feuilleter ses éditions originales. Peu rancuniers de nos facéties, Philipp et Mumy ont invité Sam à dîner dans une grande maison de Londres. Je ne les ai pas accompagnés car je suis fatiguée. Je sais que Sam passera une bonne soirée en compagnie de Madam’ et son mari car il possède quelques dons: la culture, le savoir-vivre et la générosité…
    De par ses nombreux voyages, je dois dire que Sam maîtrise l’anglais à la perfection.
    «C'est pitié que de t'entendre jacter ma poule, tu pourrais faire un effort!» et bim, le moins que je puisse dire c’est qu’il ne m’a jamais épargné depuis que nous nous connaissons. Cela faisait à peine trois jours qu’il était là, que déjà la valetaille grondait. Quand j’entrais dans sa chambre je comprenais immédiatement le problème. Un vrai foutoir. J’évitais de regarder par terre. Je me demandais à chaque fois si ce qui jonchait le sol venait de notre planète. Franchement, que fait un trognon de pomme sur une chaussette? Bref, Sam a interdit aux ‘’larbins de toucher à son b***’’. C'est beau, c'est du Casin dans le texte. Vieux garçon vaï!
    Sam se déplace en fauteuil roulant et il se censure sur peu de chose. Il fait de la muscu, vous le croyez ça? Bref, l'homme de fer est bien dans ses baskets et je soupçonne un tantinet Bébé d'avoir voulu me booster en l’invitant quelques jours chez ses parents. Tombe et relève-toi en silence me disait-on à l'âge de cinq ans et à plus de trente ans je suis obligée d'attendre que l'on me prenne la main pour me mettre debout. Alors oui Bébé a encore tapé juste en me montrant Sam et sa joie de vivre. Heureusement, il n'y a encore pas d'eau dans la piscine, sinon j'aurais volontiers noyé Sam une seconde fois. Certes je suis chagriné, mais boosté pour quelques temps.
    Bébé me submerge de câlins depuis le départ de Sam, toutefois, ses bras sont inefficaces à me consoler. Ce qui me chagrine en fait, c’est que je dois admettre que mon ami ne me ménage pas et que cela me fait beaucoup plus de bien que de me maintenir dans du coton. Ash utilise parfois la méthode Casin, mais il est si peu crédible que je n’en retire aucun bienfait. De toute façon, je préfère Ma Canaille dans son rôle de protecteur …et d’amant.
    Au sujet du bain dans le jacuzzi? Mon Voyou l’a conclu par d’un massage si sensuel que cela s’est terminé par une chevauchée fantastique. Effectivement là, j'en ai un peu oublié le pourquoi de ma tristesse. James pousse un ouf de soulagement, l'office va être enfin clean. Plus de repas bizarre à préparer. Mais où a-t-on vu que le pudding se mangeait avec de la glace à la vanille? It's so shocking! Tu parles Charles quand vous aurez goûté à toutes les déclinaisons du pudding so British, vous chercherez à les agrémenter sauce Frenchy croyez-moi! dixit Sam. Idem pour les œufs, ils en ont un glossaire d'au moins cent pages! Horrifié aussi le pauvre James lorsque mon Casin préférait des steaks saignants à la viande archi bouillie que servent nos amis British! Et le carpaccio de poissons huile d'olive /citron / herbes de Provence? Il en découlait de vraies prises de têtes qui me font encore rire quand j'y pense. Dans Londres et sa banlieue, c'est fish & chips et point barre! Idées préconçues mon cher Sam!
    - Quand on agrémente les restes pour en faire un plat, c'est sur Marmiton.com chez nous. Ici c'est un sport national! Re-dixit Samuel...
    Que répondre à ses couillonnades? Bébé nous laissait nous débrouiller avec nos bêtises et Madam' a abdiqué dès le dimanche soir lorsque Sam, dans un élan lyrique, sans savoir encore qu’elle comprenait parfaitement la langue de Molière l'avait comparé à une pintade. Cela remonte bien le niveau Frenchie n'est-ce pas? Le calme est revenu dans la maison, Madam’ est à nouveau maîtresse des lieux.

    Je suis un brin couleur mistral, mais Bébé veille sur sa chérie et sa chérie c'est moi…

    « I'LL PaSS...THiS eVeNiNG... »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :