• JauNT & CHiLLy'S aFTeRNooN...

    ...Juste le temps d'une petite balade le long du Lez et je suis déjà frigorifiée!
    La brise vient du large -douceur relative, mais douceur tout de même- et je suis habillée comme pour une expédition au pôle nord. Ils repasseront à la météo pour leurs treize degrés. Il y en a en moins c’est sûr. Le visage emmitouflé dans le keffieh de Bébé, je suis transie. L’un des symptômes de la maladie paraît-il. Et moi qui ai toujours cru, dure comme pierre, que le fait d’avoir toujours froid venait des enfermements répétitifs auxquels me soumettait mon ex-mari dans le congélateur. Je me demande à présent comment j’ai pu vivre pendant des mois dans la rue? Sans doute était-ce la frousse qui me réchauffait.
    J'ai longtemps hésité entre une longue balade motorisée afin de revoir les lieux qui me manquaient tant et une mini parcours sur mes deux jambes. Mon dos m’a conseillé d’être prudente alors j'ai choisi la deuxième option. Mon Pain d’Épice est tout près de moi. Son bras me soutient par la taille et ses bisous m’encouragent à faire quelques pas de plus. Je pense que le froid que je ressens est intérieur. Ce qui me glace c’est cette peur qu’un jour je doive utiliser un FTT identique à celui de Sam. Ces pas de plus me sont interdits. Le piranha-samouraï est de retour alors bébé me ramène à la maison avec une lenteur d’escargot. Quelle misère tout de même, je ne devrais pas l'écrire, mais parfois, je souhaiterais que cela se soit terminé autrement. Je n’aurais pas à subir ceci. Si Sam lisait mes pleurs de Cosette, il m'admonesterait sérieusement et je lui donnerai raison. Tante Madeleine nous sert un chocolat chaud. Sa conception du banania est très personnelle. La cuillère tient debout toute seule tellement il est onctueux. La mauvaise langue que je suis dirait qu’il y a plus de cacao que de lait dans le breuvage. Le mug est bouillant, je peux à peine le tenir, mais l’on m’exhorte à en boire une gorgée. Va-t-elle se rappeler un jour que je préfère l’Ovomaltine? Je lui pardonne, c’est offert de si bon cœur.
    Écœurant, brûlant, mais délicieux tout de même. Du moins c’est ce que je lui laisse entendre avant d’en reprendre une gorgée puis de poser ma tasse sur le guéridon. Tatie Adeine a déserté sa petite épicerie depuis trop longtemps. L’on est Samedi, elle ouvre toujours une heure ou deux l’après-midi. Aujourd’hui il n’y a pas de clients à l'horizon depuis un bon moment aussi va-telle clore boutique. Dès qu’elle a le dos tourné Bébé essuie mes jolies moustaches d'un revers de pouce qu'il lèche d'une langue gourmande. Cela présage le pire…
    Bien vu! Il m’attire à lui et le baiser qu’il me donne est sans équivoque. J’en suis groggy, perdue aussi. Dans ses yeux brille cette lueur qui je traduis par ‘‘Poulette, je vais faire de toi une mauvaise fille’’ et ma foi c’est tentant.
    Le divan devant la cheminée est fait pour se détendre, alors pourquoi-pas? C'est un peu risqué tout de même. Je ne sais pas si Mamaiette va nous laisser le temps de …tant pis allons-y! Dix minutes plus tard, nous sommes fiers d’avoir rejoué, hors huis clos, une scène torride de ‘‘Sexe sur canapé’’ le seul film X dont je me souvienne avoir visionné dans mon adolescence. Il nous arrive avec Ash, de pratiquer le vite fait bien fait dans le petit salon chez Mumy, l’expérience fait qu’ici aussi ma tantine ne nous surprendra pas non plus.
    Cette exquise galipette m’a réchauffée et malheureusement pour moi, le cacao s'est bigrement refroidi!. Tatie, rouge comme un coquelicot me crie dessus. J'ai commis un crime de lèse-majesté en ne buvant pas le breuvage tant qu'il était chaud. Elle récupère le mug et sort dignement.
    - Et prochaine fois s'il y a sur mon canapé, rhabille-toi correctement au moins. Ton sweat est à l'envers! Sa dernière remarque est cinglante, mais son regard amusé dément son irritation passagère.
    Ash peut bien se marrer, il n'a même pas reboutonné toutes les pressions de sa chemise et quant à son jean je n’en parle même pas. Pourquoi tantine s’est-elle abstenue de tous commentaires pour lui? Ce n'est pas juste, c'est Mon Caramel qui m'a fait ces propositions malhonnêtes! Oui je les ai acceptées, et alors? Je m'en moque à vrai dire, j'ai eu mon câlin médicament -le rat qui grignote ma colonne vertébrale s’est soudain arrêté- et ce soir nous allons dormir dans ma petite chambre d'antan, chez mémé Lynette...

    « CouRTiSaNeS & LiBeRTiNeS ( I )... CaLLioPe ToNiGHT i CRieD... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 19 Mars 2016 à 22:23

    Bonsoir,

    c'est très bien écrit et plaisant à lire. la tatie a beaucoup de savoir vivre !!!!!

    bien amicalement

    claude smile

      • Dimanche 20 Mars 2016 à 10:13

        Mes écrits m'aident à supporter ma situation, et ma famille est un soutien formidable. J'apprécie également chaque commentaire reçu! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :