• MeRRy CHRiSTMaS & HaPPy NeW yeaR...


    ...Depuis une semaine je vis dans un tourbillon de festivités. Cela ne me déplait pas, mais ne m’enchante pas réellement. Lors de ses congés Bébé et moi n’avons été au calme que pendant quatre jours, et j’en arrive à regretter les Aspidies. Heureusement, ce soir nous remontons dans le pays du fogg et des manches à balai (je me comprends). Toutefois, je dois encore affronter un passage obligé qui me met dans une angoisse folle. Nous sommes conviés à déjeuner chez une amie. Ou plutôt, Ash et ses enfants ont comploté pour qu’enfin cesse une brouille idiote. Pourquoi suis-je paniquée à l’idée de revoir Patricia si c’est une amie? Tout simplement parce que je n’ai plus de nouvelles depuis de nombreux mois, plus d’un an devrais-je dire. J’ai coupé les ponts avec elle à cause d’un énorme malentendu. J’ai fait une croix sur tout ce qui nous a lié, sur toute l’aide qu’elle m’a apportée. J’en ai eu assez des manigances, des manipulations, réelles ou imaginées, des potins et des commérages à mon propos. Patricia m’a ramassé à la petite cuillère par le passé. Pourtant, entre douleurs, incertitude et fatigue, je me suis mise à ressentir un certain malaise en sa compagnie. Je reconnais que c’est un peu de ma faute, je me suis trop livrée sur la page netlog que je m’étais créée. Un ami commun en a sournoisement profité pour se renseigner un peu trop sur ma vie. Je n’ai pas apprécié. Croyant m'aider, Patricia s'est trouvée mêlée à cette sordide histoire virtuelle. J'ai énormément souffert de cette situation, et lorsque le soi-disant ami a coupé court, j’ai accusé Pat d’y être pour quelque chose. Ensuite, je n’ai pas su prendre sur moi pour renouer avec elle. Elle prend de mes nouvelles auprès de ma grand-mère et de mes ami(e)s, mais elle ‘‘se mêle de ses affaires’’ comme je le lui avais rudement recommandé en terme bien peu reluisants. Mon comportement a été odieux et je me suis éloignée de celle, qui la première, m'avait tendu la main. Je me rends compte que lui ai fait beaucoup de mal en exigeant tout et n’importe quoi… Bref, je ne sais pas comment je vais faire pour me présenter devant mon amie. Cela dit je doute qu’elle le soit encore après ce que j’ai dit. Bébé a manigancé ceci avant les fêtes, mais il ne m’en a pas parlé afin de ne pas gâcher nos moments de loisirs. Bébé et moi avons passé de très bons moments avec nos amis et nous nous sommes créés un super cocon à deux. Ash m’a gentiment expliqué que cette rencontre future aurait été une épée de Damoclès à mes yeux et aurait gâchée mon plaisir. Il est vrai que ces quelques jours au chalet en compagnie des tantines (et tonton) et des ‘‘Lyonnais’’ ont été très agréables et sereins. Encore plus sympa lorsque nous nous sommes retrouvés tous les deux. Entre ballades, popotes, lecture, musique et jeux interdits qui rythmaient nos journées, je me suis sentie à l’aise. J'avoue que sans Mummy, Papily et l'intendance, la vie est belle aussi! D'ailleurs, Bébé est resté le nez hors de son I.phone et de sa tablette pendant tout notre séjour, cela est un record! Je suis folle de ne pas être totalement amoureuse de ce garçon! Pourtant quelque part, je me refuse à un total lâcher prise…
    ...Ma chère Pat a été délesté d’une dizaine de kilos par Sainte thyroïde. En même temps que ses kilos, elle a aussi perdu son sourire et sa joie de vivre. Nanouche est triste et lointaine. Perdre sa mère l'a énormément abattu d'autant qu'elle avait tout organisé pour que celle-ci soit heureuse chez elle. Deux bises forcées en guise de bienvenue et à peine un regard, c'est... réfrigérant! Comme d'habitude, nous avons été reçus comme des princes avec un menu digne d'un restaurant étoilé. Souvent absente lors des débats qui ont agité la fratrie au cours du repas, elle m'a à peine adressé la parole! Nos moments de complicité se sont bel et bien envolés!
    - Petite, nos actions dépendent de nos choix puis notre volonté fait le reste! Mais parfois nos choix sont malheureux et cela rend nos actions cruelles pour ceux qui les subissent!
    Et merde, prend ça dans les dents Mylhenn. Jamais je n'aurais dû venir et j'en veux à Bébé. Il n'a rien dit alors je suis allée m'isoler dans le bolide du conspirateur. Ensuite, Jérémy et Gerry ont réussi à me convaincre de les accompagner pour la promenade de santé. Dans la région de Pat, c'est une petite balade d'après repas pour permettre à notre pauvre estomac déjà bien malmené d'accepter le dessert. Promenade pendant laquelle Patricia en a profité pour faire la vaisselle évidemment! Ce "trou normand" sera le dernier en leur compagnie, mais c'est misère que toutes ces années heureuses se terminent comme ceci à cause d'une dispute idiote pour... des nèfles! Je suis terriblement en colère! En colère contre moi! Jamais je n'aurais dû engager cette relation virtuelle. Si je devais faire un choix à cet instant, ce serait sans conteste Pat que je choisirais. Là où j'ai vu un ange, il se pourrait bien que cet homme ait été le diable!
    Personne n'est parfait et si je peux vous donner un conseil, ignorez ceux qui cherchent à trop en savoir sur vous. Les seuls instants précieux dont je veux me souvenir ce sont ceux que j’ai vécu avec Patricia.
    Finalement, une fois seules toutes les deux, nous avons réussi à nous expliquer. Ce pour quoi je l'ai insulté était faux puisqu’ elle n’avait plus parlé à cet homme dès que je le lui avais demandé. Je l'ai énormément déçu dans ma façon de croire qu’elle ait pu révéler certaines parties obscures de mon existence. En remettant les évènements dans l’ordre nous nous sommes aperçues que ce monsieur avait essayé de nous monter l’une contre l’autre. Dans quel but? C’est minable! D'être partie avec Bébé sans explications avait attristé et blessé Nanouche. D’autant qu’en me protégeant, détail que j’ignorais, l’avocat de Christian l'a assigné en justice, car elle me recevait alors que j'étais censée n’être installée qu’à Lyon! Je suis atterrée de constater que cette pourriture est encore capable de détourner la loi à son avantage.
    A présent, nous avons toutes deux besoins d'assimiler cette conversation et peut-être qu'au printemps je pourrai lui faire une visite l'esprit serein. Je suis meurtri car l’intégrité de celui que je croyais honnête me semble bien compromise.
    ... Retour au pays des Aspidies avec grand plaisir. Le trajet est silencieux, j'en veux un peu à Bébé de m'avoir forcé la main! Mais tout de même neuf-cent kilomètres sans parler j'en suis incapable. D’ailleurs il y a la soirée à l’hôtel à prendre en considération et je ne veux pas me priver de la chaleur de ses bras. Kiss kiss Bang Bang en signe de reddition.
    Une fois dans l’euro tunnel je me sens mieux, beaucoup mieux...

    « CHouQueTTe & Bébé...SouL iN DiSTReSS... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :