• NauGHTy eVeNiNG...

    ...Ce soir Bébé est en super forme avant de descendre à la salle à manger mais nous n'avons pas le temps de faire des friponneries. À mon corps défendant je dois dire que ce sont les cuissardes coquines et la jupe courte dans lesquelles il m’a trouvé à son arrivée qui l’ont bien émoustillé.
    J’essayais des vêtements pour une soirée et j’avais passé ceci pour me rendre compte de l’effet ravageur de la combinaison des deux pièces. Ash a tenu à ce que descende attifée ainsi. Je n’ai pas de mots pour décrire la tête qu’a fait sa mère en me voyant débouler au bras du fiston en totale crise de lubricité.
    Lorsque nous nous sommes installés à table, le vice dansait dans le regard de mon chéri. On pouvait clairement y lire ce qu’il prévoyait pour le reste de la soirée. J'ai tenté de rajuster le tir en m'asseyant de la façon la plus convenable possible, mais la libido de l’homme était déchaînée. Sa serviette a glissé de ses genoux tellement de fois que Mumy lui a proposé de la lui attacher autour du cou. À chaque cueillette, Bébé passait une main habile sous ma jupe, décochant ainsi une flèche torride entre mes cuisses. J’ai commencé par rougir puis à m’agiter. J’avais beau lui faire les gros yeux, il pouffait comme un gamin en songeant à la mauvaise farce qu’il avait imaginé. Heureusement je suis restée digne, pas d'orgasme entre le flan aux œufs et le fruit. Je serre les jambes en rajustant discrètement ma jupe, et surtout en me retenant de piauler. Le vilain garçon a frappé au bon endroit à sa dernière tentative.
    À présent Bébé me reluque façon " toi ma grande tu vas y passer et fissa" et je lui offre un regard genre petite chienne en chaleur. Mais si, mais si, tous ces messieurs connaissent ce regard. La petite chérie a les yeux brillants, elle se fait aguichante et, dix minutes plus tard vous la troussez contre le mur du couloir ou de la chambre si vous avez le temps d’arriver jusque-là!
    Il a fallu un peu plus de temps à Ash! Trente minutes après moi, tel un boulet de canon, Mon Fripon a déboulé dans la chambre en vociférant contre son père qui l’a retenu pour une éternité semble-t-il. Tandis qu’il râlait en ôtant sa veste, je riais à m’en faire dégringoler ma petite culotte. Mon rire n’y est pas parvenu, mais Ash si. Il n'y est pas allé par quatre chemins, il m'a déshabillé en deux temps trois mouvements, négligeant de m'ôter mes cuissardes.
    J’adore ces instants magiques et lubriques où il ne prend aucunes précautions avec moi, laissant ma maladie loin de nous. Il m’est interdit de marcher avec des talons hauts, mais je me ris de mon piranha lorsque, en chaussures à talons aiguilles et vêtue seulement d’un body en dentelles blanches qui me colle à la peau, j’attends Bébé sur le couvre-lit. Je mets Ma Canaille en feu dans ces moments-là !
    Ensuite? Il m’a jeté sur le lit sans plus de façon, puis ses mains ont parcouru longuement chaque parcelle de ma peau nue. Je flottais entre frustration et ravissement. Impudique, sensuelle, les cuisses entrouvertes j’éprouvais les divines sensations de l’attente. Je crois que je n’ai jamais eu envie de Bébé à ce point-là, des pensées obscènes brouillaient mon esprit, quant à mon ventre il hurlait de désir. Puis soudain, l’horreur quand monsieur décide qu’il me faudra attendre qu’il ait terminé son strip-tease. Il ôte sa chemise lentement et se débarrasse de son pantalon tout en me contemplant avec concupiscence. Ce regard accroit mon désir. Enfin son boxer vient de rejoindre le reste de nos vêtements éparpillés au sol.
    Il joint son corps au mien, l’épousant avec force. La dureté de son sexe humide contre mon ventre me fait vibrer.
    - Tu es prête ma Chouquette? Il se penche en avant, en profite pour mordiller la pointe de mes seins, attrape mes cuisses et me soulève. Je m'accroche à ses épaules et me laisse porter en gémissant d'aise. Mes fesses atterrissent sur la table de nuit et Bébé me transperce avec violence en grognant comme un animal sauvage. Emplie et ardente j’ai failli jouir sous l'assaut. Son immobilité retient l’orgasme. Nos souffles mêlés laissent échapper un long chant d’amour lorsqu’il se décide enfin à faire trembler les parois sensibles de mon intimité. Des bribes de pensées essaient de réintégrer mon cerveau tandis que bébé nous reconduit sur le lit. "Quick sex, mais bordel que c'était bon" pensais-je crûment. Violent, mais délicieux. Mes cuisses et son ventre collants de liqueur de tendresse nous nous endormons en rêvant des préliminaires ardents d’une fin de nuit câline et friponne.

    « HoT WeDNeSDay AFTeRNooN...BeTTeR THaN FLoWeRS... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :