• RéFLeXioNS LaVaNDe...


    ...... Comme la biquette de Monsieur Seguin, j’ai été attirée là où le meilleur m’apparaît!
    J'ai compris trop tard que ce qui semblait plus attirant ailleurs, n’était qu’un leurre. En guise d’herbe verte, je n’ai récolté que tristesse et désillusion.
    J'ai tout quitté, abandonné le peu que je possédais pour un mirage.
    Malgré les absences, malgré les soirées poker, malgré les cigares et les collègues envahissants l’on me donnait un semblant de stabilité.
    Mes horribles chagrins se terminaient contre celui que je laissais me bercer. Il ne me promettait pas l’impossible comme de les faire disparaître totalement. Plus réaliste, il avait compris que cela est impossible. Il faisait fi de mes cicatrices, elles appartiennent à mon passé. Il ne me garantissait pas non plus que celles qui zébraient mon esprit s’effaceraient avec le souvenir de mes années noires.
    Il était à mes côtés, me serrait dans ses bras et me couvrait de baisers.
    Mon imagination m’a conduit à partir pour une utopie, pour un virtuel, abandonnant celui qui me donnait tendresse et protection. Une chance d’avancer dans la bonne direction…
    Pendant presque trois ans j’ai erré et rêvé l’approche de cette chimère. La solitude est mon quotidien à présent. Ce n’est qu’une solitude virtuelle et il n’y a que mes contes érotiques qui m’accompagnent les soirs où je me cloitre dans ma tour d’ivoire pour échapper aux souvenirs douloureux.
    Mes textes et les siens attisent ma peine, je tente de les oublier en les remisant au plus profond de ma mémoire avec le souvenir de celui qui n’était qu’un mirage.
    Même si cela appartient au lointain, cela régit encore mon écriture.
    L'amour virtuel que j’éprouvais pour celui que je nommais "mon bel ange" ne me quittera pas de sitôt.
    Maintenant j'ai fini de nourrir son appétit d’ogre grandissant à chacune de nos connexions. Les fantasmes subsistent, pourtant ils finiront bien par disparaître un jour que je souhaite prochain.
    Avec ou sans raison, le virtuel comme je le qualifie à présent, ne m’a jamais fait confiance. Il a cessé de me parler lorsqu’il a compris que je ne l’approcherais jamais. Je voulais garder ma liberté durement gagnée.
    Au bras d'une blonde, si ce n’est déjà fait, le virtuel se montrera bientôt. J’ai envie de pleurer de la bêtise que j’ai faite sans réfléchir. Quitter un homme de chair pour une chimère.
    Ma nature est d’être libertine et je me suis échangée contre l’inconnue que je suis devenue pour le virtuel. J’erre de lavandes en Aspidies afin de me retrouver. Je me pose un temps au royaume des fées et des lutins auprès celui qui n’hésite pas à m’accueille à nouveau.
    Celui qui est à mes côtés, qui me serre dans ses bras et me couvre de baisers.
    Passent les jours et les nuits, les pierres de la cathédrale sont plus heureuses que moi, mais au moins je ne dors plus seule. Je lui suis revenue, mais il me manque un fragment de mon cœur, il est ailleurs…

    « WeLFaRe & HaPPyNeSS... APaiSée... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :