• SooN, We WiLL FoRM a WHoLe...

     

     

       …Le grand jour est dans moins d’une semaine.  Je ne parviens plus à contenir mon impatience!

    Je commence à trouver le temps long sans Mon Fripon qui sera de retour dans la soirée de mercredi, ce sont ses frères qui passeront le récupérer à l’aéroport. Nous n’aurons pas vraiment la possibilité de nous retrouver car la famille nous a concocté un emploi du temps ou traditions et innovations vont se rencontrer. Je m’attends déjà au p… à l’inventivité de tou(te)s. Papa J m’a carrément banni du domaine jusqu’à samedi matin. Ensuite je vais être consigné à l’intérieur avec interdiction de m’approcher des fenêtres qui donnent sur l’arrière de la maison. De plus, Bébé et moi devrons faire chambre à part pour notre dernière nuit en tant que ‘‘célibataire’’. De toutes ses exigences, il en ressort qu’en cochant la liste des préparatifs, je me suis rendu compte que tout était prêt. La famille a abattu un sacré travail et je dois le reconnaître, sans eux je ne me serais pas aussi bien débrouillé. Les cousines sont venues chercher nos tenues afin qu’elles soient impeccables pour samedi. Je les sens un tantinet excitées toutes. Lors de mon enterrement de vie de jeune fille, elles sont décidées à me faire exécuter la danse des sorcières autour de la fontaine du village, uniquement vêtue d’une longue chemise -comme celle des condamnées au moyen-âge- et parée d’une couronne de fleurs blanches. Je les ai calmées. Je veux bien me rendre ridicule pour la bonne cause, mais il est hors de question que je me balade en vêtement de nuit sous les regards des villageois déjà trop contents de bavasser sur mon compte. Depuis le temps, il en est encore qui me nomment ‘‘la rescapée’’, c’est sympa! Je ne sais pas si je gagne au change, car il en est une qui n’est pas triste dans le genre, Fortunée! Je vais devoir faire le guignol devant… boh après tout il n’y aura que mes amies et mes cousines. Les garçons vont perpétuer la tradition en un lieu que Sam a refusé de me dévoiler. Sans doute de peur que je ne le révèle à Bébé. Je m’inquiète un peu pour Hylam et Sodishan, quoi que, ils sont parfois surprenants dans certaines de leurs conversations. Ashanti est très ‘‘européen’’ et il ne craint pas les blagues de potache. Bébé tenait absolument à ce que le frère de son meilleur ami soit présent. J’avoue que la présence de Penjÿ aurait enjolivée notre fête. Je sais que Bébé versera de grosses larmes dans son cœur en pensant à lui, tout comme moi pour ma Sonia. Il faut que je fasse des efforts de communication avec les frères de Bébé si je ne veux pas passer mon temps à pester contre leur côté ‘‘balai dans le Q’’ comme dit Patricia. Je vois bien Bébé affublé d’une corde autour du cou, occupé à passer la frange espagnole pour débuter les festivités de leur journée de machos. Mon pain d’Épice, comme il me manque…

    Pratiquement toute ma famille de la rue a répondu présent à l’invitation. Sauf Martine qui ne viendra pas car elle a de gros soucis de santé, mais elle pensera très fort à nous. Anne, Carlos et Livianne nous rendrons visite plus tard, la petite -sept mois- craint la chaleur. Je crois aussi que, tout comme moi, Anne craint de se retrouver en société. Qui a dit que retrouver une vie stable après avoir été SDF était simple? Les séquelles sont nombreuses et il arrive que d’aucun(e)s aillent pendant un certain temps, chaque jour, en pèlerinage à leur ancien squat. Fortunée m’avait expliqué qu’elle ne parvenait pas à faire sa vaisselle dans son évier, tous les matins elle se rendait à la petite fontaine du square avec sa cuvette.  Je me qualifierai d’ancienne SDF d’opérette parce que j’avais choisi ce mode de vie pour me cacher, mais quelque part en moi, j’ai un regret du temps où je me contentais de peu de chose. Page tournée. Quant à Amhed, il nous a fait parvenir un superbe présent. Ses six enfants -dix-neuf petits-enfants- ont organisé un séjour dans un grand parc d’attraction pour son anniversaire, et cela tombe pile pendant notre mariage. La grande ruée des ‘‘charlies’’ se fera dans la journée de jeudi et dans la foulée, la soirée de Bébé et la mienne. Vendredi l’on nous octroie avec générosité quelques heures en amoureux. Qu’est-ce que ça cache? Ils vont probablement mettre la barre très haut…

    Je ne sais pas où placer tout le monde à Palavas? J’envisage de louer un grand marabout, mais je dois demander une autorisation à la mairie puisque nous sommes en bord de mer et… it’s too late! Le mieux sera la ‘‘Petite Paix’’, mais cela fera plus de route pour nous rendre au domaine. J’ai réfléchi, ceux qui craignent la promiscuité d’un camp de fortune iront s’installer au petit hôtel près du camping. Mike nous réserve toujours quelques chambres pour les clients de dernière minute. Patricia et Fortunée prennent l’intendance en mains dès leur arrivée m’ont-elles dit et elles rejoindront les tantines au domaine pour la suite. Ça promet, le vin d’honneur risque d’être épicé. Comme il faut bien nourrir tout ce petit monde en dehors du repas de mariage, Flo m’a empli le réfrigérateur et les deux congélateurs. Au cas où il y aurait de l’incruste à ‘‘Phébus’’, je suis paré. Aux dernières nouvelles Hailie sera accompagnée par Annet la nurse de Terrence et Camilla. L’épouse d’Hylam a en charge les enfants qu’elle parraine à l’orphelinat pour dix jours pendant les grandes vacances en août. Elle n’a pas eu son mot à dire pour la date d’accueil. Aussi, soit elle restait en Angleterre, soit elle obtenait une dérogation pour emmener les petits. Je vais donc faire la connaissance de Francis, Peter, dit Puppy, Mérédith et Rudyard, un petit bout d’à peine trois ans. D’où la nurse. J’aurais aussi la satisfaction de supporter les humeurs destructrices de Camilla la peste de service. Il est vrai que miss Annet se fait obéir au doigt et à l’œil, alors tout devrait bien se passer. Terry est le témoin de Bébé pour la cérémonie, mais vu son âge il m’étonnerait fort qu’il soit invité vendredi. Donc nous lui avons réservé sa journée pour une visite du parc du levant et un stage de paddle, il va adorer. Sa mère aussi je n’en doute pas! Mes oncles vont se faire un plaisir de la ‘‘débalaisé’’ si vous me comprenez. Ils me rendent un peu brelot tous autant qu’ils sont à jouer du yoyo avec ma liste d’invités. Le traiteur veut confirmation ferme au plus tard mardi et je passe mon temps à modifier ce fichu listing. Ce sera menu enfants ou coquillettes pour tous les clampins, -retardataires- na! Ce matin, papa J m’a demandé de ne pas chercher à comprendre et de lui confier un sac avec quelques affaires de rechange pour mon chéri. Il ne veut toujours pas me dire où ils comptent se rendre? J’ai comme dans l’idée que Bébé va souffrir vendredi. D’ici à ce que Laurent -le boy friend de ma cousine Audrey- déguisé en policier sexy débarque au saut du lit pour m’arrêter et me faire passer une tenue orange de prisonnière USA, il n’y a qu’un pas.

    Je commence à stresser car je sais qu’ils ont l’imagination débordante du côté de la famille de Mr J…

    « DouLeuRs...MiGRaTioNS… »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Août 2018 à 12:38

    Ne t'inquiètes pas Miss Chouquette tout se passera bien ....

    BIsoussss

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :