• THuRSDay...

     

    ...La déclinaison des œufs au p'tit dèj, pardon …au breakfast, est invraisemblable!

    Cette farandole d'œufs brouillés, d’œufs pochés, d’œufs au plat, d’œufs coques et d’omelette me donne le tournis. Et s’il n’y avait que cela? Ne peuvent-ils se contenter d’un thé comme moi? Oups, j’oublie le muffin aux raisins, tout chaud, que j’apprécie. D’accord c’est le repas du matin, servi à sept heures quarante-cinq -pas une minute de plus- car ensuite pour ce qui est du déjeuner, c’est approximatif, voire zappé parfois. Sandwiches -mode Anglais donc la portion congrue- sur le pouce, légumes et fruits frais -je dois me satisfaire de salsifis persillades et de tranches d’ananas si j’ai un peu d’appétit à cette heure-ci- et viennent les entremets bien consistants comme le Battenburg cake ou le fameux Eton mess que Madam’ apprécie particulièrement. J’ai tenté le lassi, c’est délicieux. Quant au bara brith tartiné de beurre, rien qu’en le regardant je prends dix kilos! Par contre lorsque Mummy reçoit c’est une autre paire de manche…
    Bref, je disais donc, le petit déjeuner est un monument en lui-même.
    En plus de la déclinaison des œufs, il y a celle des thés -ça en revanche c’est top- avec leur exceptionnel nuage de lait. Tout est dans la quantité. Ne parlons pas des jus de fruits frais, il y en a toujours pour un régiment. Cela me désolait de penser qu’il y avait du gaspillage, mais en fait le personnel de maison petit-déjeune dès que le service du matin est terminé. Ils bénéficient des ‘‘restes’’ quoi! Non ce n’est pas cela, ils sont à demeure logés nourris donc Madam’ ne fait aucune différence quant aux repas servis à ses gens. Muffins, scones, pancakes, omelette au bacon, bacon frit, confiture d’orange, sirop d’érable pour les pancakes déjà noyés dans le beurre…
    Tout de même hein?
    Oui je sais, ce n'est juste pas possible pour moi d'ingurgiter toute cette nourriture grasse à huit heures du mat, beurk!
    Ces gens se baffrent, ce n’est pas dieu possible …autres lieux, autres traditions.
    Bébé est parti de très bonne heure car une rude journée l’attend. J’ai paressé -patienté- sous la couette mais sans compagnie c’est ennuyeux lorsque l’on ne parvient pas à se rendormir. Je me suis vêtue en sportwear -tant pis si Madam’ tire la tronche- pour descendre rejoindre l’Olympe.
    Après avoir ingurgité un muffin -aux céréales ce matin- une banane et un seau de thé au jasmin, je suis allée faire un tour dans le parc. Il fait gris, humide et doux. Rien de vraiment poilant au royaume des Aspidies. Quant au parc, une fois le tour fait cela reste toujours du gazon, certes bien entretenu, mais du gazon tout de même et des arbres et buissons taillés au cordeau. A mon retour, poker face instantané de Mummy. Elle a des invités et je me trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Je viens de la vexer sans le vouloir. Comment me faire pardonner l’énorme crime de lèse-majesté que je viens de commettre en apparaissant dans une tenue non réglementaire. Bottines crottées, parka et ô suprême outrage, le pantalon de jogging de son fils chéri!
    Il faut savoir qu’à partir de dix heures trente, tout le monde se doit d’arborer une tenue correcte dans les lieux de passage. Madam’ reçoit beaucoup, et des personnes que je préférerais parfois n’avoir jamais croisées. J’ai de la chance, mon joli minois fait diversion ainsi l’on ne me taille pas trop de costume de convenances. Bob ? Robert de… je ne sais plus quoi -si je m’en souvenais je ne le dirais pas non plus- est un véritable aristo et …un vrai con. Sa nana qui doit être une ancienne call girl se croit sortie de la cuisse de Jupiter et elle pince le nez en me saluant, conasse va! Je remercie Dorothy qui a soudain le sourire et non je ne me joindrais pas à eux après avoir passé une tenue plus convenable. Non, en l’absence de bébé il est hors de question que je me joigne à tout ces ronds de jambes! Je sens que mon chéri va à nouveau se faire remonter les bretelles.
    Une chemise en flanelle, un legging et des chaussons fourrés plus tard, -Mum’ a déjà baissé de moitié le chauffage- je m’installe au petit salon avec le fascicule deux du Harrap's pro et mon mp3 new style vissé sur les oreilles.
    Ce matin j'ai oublié le portable de secours de Bébé qu’il me laisse chaque jour sur la table de la salle à manger. Je sursaute, je suis à deux doigts de faire une crise cardiaque lorsque Peter le dépose près de moi, Je ne l’avais pas vu ni entendu arriver. Serait-ce un sourire que je vois sur ses lèvres? Mais oui, finalement ils n’ont pas tous un balai dans le fondement.
    Neuf appels manqués depuis ce matin???
    Tu es réveillée ma tigresse? Réponds quand je t’appelle ma kytty-pussy! -oups, ce surnom est trop intime pour le dévoiler ...tant pis, trop tard- Tu es où chérie? Tu vas bien Chouquette à moi? Que fais-tu ma poupée? Tu dors encore paresseuse? Tout va bien je m’inquiète là? Au fait ma puce, ma mère reçoit aujourd’hui!
    Trop tard chéri je suis au courant. Ah c'est bien des hommes ça!
    Quant au dernier message il est trop cochon pour le partager alors je m’abstiendrais…
    Bref, Bébé voulait tout simplement entendre le son de ma voix. Je le rappelle et bien évidemment je tombe sur sa messagerie. Je lui laisse donc mille bisous pour la journée. Harrap's et musique de fond. Je m'ennuiiiiiiiie! Je vais écrire mais je ne crois pas que l'inspiration soit au rendez-vous.

    Une journée de perdue une! Dix-neuf heures trente et Bébé n'est pas rentré. J’en ai assez de cette vie-là! Qu’il le veuille où non je vais l’accompagner à Londres plus souvent…

    « MoNDay MoRNiNG...SaTuRDay & SuNDay... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :