• UNFoRTuNaTe uPRiSiNG…

    …Mais bondieu pourquoi ils n’ont pas envoyé l’armée tout de suite? 

    Euh …calme toi papa. Je sais, cet édifice est un symbole fort de la république. La provocation des casseurs est tangible et vu leur nombre, les forces de l’ordre ne peuvent qu’être dépassées. Les malfrats savaient que cela ferait mal en s’attaquant à l’Arc de Triomphe. Cela fait supposer qu’ils auraient été guidés dans le choix du lieu de leurs exactions. Le monument de la nation a été tagué et pillé sous les objectifs des caméras, un acte fort qui révulse la population. Je conçois l’exaspération et la colère de papa, mais apparemment le conflit est plus profond que de simples revendications. Je suis une privilégiée et il m’arrive d’être honteuse de pouvoir honorer facilement mes factures. Je constate que la fracture sociale se creuse d’année en année ce qui fait que la misère exacerbe la colère. Ces émeutes étaient à prévoir. Depuis ce matin, l’un des membres de l’exécutif est traité d’incompétent? Les dirigeants des partis adverses n’y vont pas de mains mortes, mais ils n’ont pas forcément torts…
    Je vis de l’autre côté de la manche depuis quelques semaines, aussi je ne me rends pas réellement compte de ce qui se passe à Paris, mais à Londres, les débordements parisiens font les choux gras des tabloïds, toutefois, je ne pense pas qu’ils aient réellement saisi l’importance de ces manifestations. Je comprends tout à fait l’irritation de monsieur J. -c’est affectueux à présent- en visionnant sur le net les vidéos des derniers événements L’image de la France en prend un sacré coup. Ce qui a le plus choqué ici? C’est que ce sont des lieux hautement touristiques et commerçants qui ont été saccagés. Je suis triste de constater que la société Française est en train de se scinder en deux groupes, les très riches et les très pauvres. La misère des uns et le comportement dédaigneux des autres font un mélange qui ne peut qu’être détonnant. Comment voulez-vous qu’il n’y ait pas de heurts? Les images d’une journée de guérilla urbaine dans l’une des plus grandes capitales européennes tournent en boucle ici aussi. Je trouve ceci lamentable. Des violences telles que des voitures renversées et calcinées, des boutiques dévalisées, des vitrines éclatées, une pharmacie ravagée, une brasserie saccagée, donnent à réfléchir. Le pire est qu’un policier isolé a failli être lyncher!!!
    À quelle époque vivons-nous?
    Phillip et Mumy ont passé la journée d’hier à s’inquiéter pour Hylam qui recevait l’un de ses clients dans un cinq étoiles de la rue de Courcelles. L’établissement a été visité, mais heureusement les forcenés n’ont pas causé trop de dégâts. Dès que l’établissement a été sécurisé, il paraît qu’une partie de la clientèle a plié bagages pour se rendre à Londres ou Berlin pour terminer ses achats de Noël. Les préparatifs des fêtes de fin d’année sont bel et bien impactés à présent. Le week-end prochain, Bébé et moi avons rendez-vous pour deux show-rooms du huit décembre. Nous ne sommes pas sûrs de désirer nous y rendre, pourtant les billets d’avion et l’hôtel sont déjà réglés. Comme beaucoup de gens, l’on ne se sent plus en sécurité dans ces rues commerçantes. Il paraîtrait que dans l’avenue Kléber des boutiques de luxe ont été pillées et détruites. Au cours de ce déchainement de violences, les policiers ont arrêté des personnes malintentionnées qui utilisaient des cisailles, des marteaux, une hache, des boulons, un fusil à pompe, des aérosols fumigènes, des frondes, des parpaings et des couteaux. Il y a de quoi stresser les touristes lambda qui se retrouvent entre les casseurs et les CRS. Nous avons deux ou trois jours pour voir venir, je me fais déjà un plaisir de retrouver notre bel hôtel.
    Dix-sept heures, il pleut. Je joue aux dames avec Phillip tandis que Bébé prépare un briefing musclé pour demain matin. Son stylo court sur le papier depuis une vingtaine de minutes et il grommelle je ne sais quoi entre ses dents. La mine du stylo transperce le papier à chaque point. Si je la retournais cela ferait du braille. Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement, mais Ma Canaille est très en colère contre l’un des membres de son staff qui a égaré une pièce d’un dossier dont il avait besoin si j’ai bien compris. Il ne va pas faire bon l’approcher demain matin au bureau. Du coup il pond un règlement draconien au sujet des documents ‘‘restricted access’’ qui voyagent de service en service sans précaution aucune.
    Je dois reconnaître que ces derniers jours Bébé est très irascible. Il traite une affaire extrêmement sensible et sa zen attitude s’en ressent. Je sais qu’à présent il est le patron donc le responsable en cas de pépin, mais ce n’est pas une raison pour céder à la pression.
    Monsieur rouspète pour des vêtements que je laisse traîner sur la banquette en bout de lit. Il bouscule le personnel pour des broutilles, et il ronchonne pour un oui ou pour un non à tout bout de champ. J’ai dû le calmer tant il braillait sur Philippine qui avait déplacé sa mallette en faisant notre chambre. Cela commence à gronder au rez-de-chaussée, d’ici à ce que les employés de Madam’ mettent un gilet jaune avec un smiley, il n’y a qu’un pas. Besoin de vacances mon chéri?
    ‘‘Ceux qui ont souillé l’arc de triomphe insultent la république’’, papa est encore très en colère ce soir. Il envisage le pire et il va finir par me rendre parano avec ses spéculations.

    Ash vient d’apprendre qu’un fusil d’assaut de la police a été dérobé par les casseurs…

    « I GRiT My TeeTH… MeeTiNG WiTh a CReeP… »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :