• JaRDiNS SeCReTS...

     

    ...Mistral, vent des fous, bise du cirque, quel qu’en soit le nom, ça pèle!

    Je suis gelée! Je ne vais pas faire une flambée en plein mois d'Août, tout de même? Et je veux baptiser ma cheminée comme tout bon Provençal le fait, avec des sarments de l’année.
    Alors j'ai ressorti un grand pull rose pêche -je ne suis même pas sûre qu’il soit à moi- un vieux slim tout déformé et des chaussettes montantes. Bonjour le glamour. Bébé est absent alors il ne m’est pas nécessaire d'entretenir le mythe de la femme parfaite à toute heure de la journée. Un peu de blush, de rouge à lèvres et basta.
    Ce que j'apprécie à "La petite paix" ce sont les heures calmes de fin de journée. Je m'installe sur la balancelle pour lire et l'obscurité venue, je rentre dans MA maison. C'est un bonheur tout nouveau pour moi de pouvoir dire ma maison. Bébé a vu large avec le réfrigérateur pour famille nombreuse. Depuis son départ, il est constamment à moitié vide plutôt qu'à moitié plein. Je suis la seule apte à juger la nuance. Bref, je ne mange pas beaucoup lorsque Bébé n'est pas là. Je ne dors pas beaucoup non plus. La nuit, malgré une bonne couverture gastrique, mon estomac endolori à cause des anti-inflammatoires me fait cruellement souffrir. Je m'endors au petit matin. Je crois que c'est aussi une question de survie ou d'habitude. Pendant des années, j'ai vécu dans la peur, cela m’a conduit à l'insomnie chronique. Je me suis toujours imposé du repos, mais comme dans l'armée, je prenais le "quart". Jamais de sommeil avant qu'il ne se soit endormi ou qu'il ne soit sorti, C'était la règle, ma règle. J’évitais ainsi les sauts du lit barbares. Aujourd'hui encore, il m’arrive de sursauter en découvrant Bébé contre moi à mon réveil. À présent, j’écris lorsque le sommeil me fuit. Jamais plus jamais, je ne ferais nuit blanche sur un site de rencontres. Je m’explique...
    Il y a des années en arrière de cela, Bébé m'a offert une connexion internet pour "m'évader" de mon quotidien qui consistait à me cacher en vivant dans la terreur du retour de la "bête" qui sortirait prochainement de détention. Je m'étais empressée de créer un profil sur diverses plateformes, mais j’ai eu la mauvaise idée de me poser sur l’une d’elles en particulier. Netlog. Fort heureusement ce nid à fakes a fermé depuis, laissant place à un site de rencontres très connu. Le site n'officiait pas dans le genre sérieux à l’époque, mais ses applis étaient originales. L’on disposait d’une messagerie instantanée innovante -tout ce que j’y ai gagné, c’est que cela m’a appris à me mépriser pour mon abject comportement- où l’on pouvait faire circuler des clichés en direct. Depuis je n'ai rien retrouvé d'approchant et je dois dire que je n’ai pas cherché. Mes erreurs m’ont servi de leçon. À présent, seul m’importe de faire vivre mes textes. Et si je puis me permettre un conseil, à moins de faire rapidement connaissance au troquet le plus proche avec votre correspondant, évitez de nouer des ‘’relations’’ sur ces sites. Trop risqué, trop douloureux!
    Or donc j’ai fait l’énorme bêtise de me livrer totalement à un inconnu et peu à peu je suis devenue dépendante de nos connexions. Nous y passions des journées entières et une bonne partie de nos soirées. Mes deux ‘’hommes’’ étaient mon équilibre et lorsque mon nouvel ami m’a demandé de choisir entre lui et Bébé, j’ai fait le mauvais choix. Cela a dérapé. J'ai toujours été honnête avec ce monsieur, mais il m’était impossible de lui confier certains aspects de ma personnalité aussi s’est-il cru le dindon de la farce. Mon mal-être, mes peurs et les séquelles de ma vie passée me clouaient sur place. J'ose croire que de ce fiasco est sorti quelque chose de bien. Lui aussi avait des obstacles à franchir. Je l'espère de tout cœur, car je n'ai pas donné l'image d’une belle femme. J’abhorre les propos tenus, ce n'était pas moi. Certains des textes que j’ai publié à l’époque étaient réellement vulgaires, mais ils étaient pour mon ami. Pour nos bulles disions-nous… Pour lui et moi, ils étaient le lien d'un amour naissant. Cependant, les commentaires salaces de certains abonnés à ma page m'ont fait prendre conscience de la mauvaise direction que je prenais. Nous n’étions pas des débauchés, juste amoureux! Pas assez cependant pour poursuivre cette relation…
    J'aime l'écriture, elle me libère de mes douleurs et en faisant voyager mes mots je retrouve mon équilibre. Je n'ai aucune prétention quant à un éventuel statut d'écrivain pour l’instant. Ecrire ce journal virtuel est un peu comme si je me rendais chez ma psy. Et, cerise sur le gâteau, mon doux fripon sait que j'écris, il connait le lien de mes pages, et s'il lit mes confidences, c’est entre lui et …lui! Mes écrits sont devenus mon jardin extraordinaire, tout comme ma ‘’Petite Paix’’. Mes confidences sont bien réelles, mais afin de préserver l’intimité de mes amis et de ma famille, je me suis réservée le droit de ‘’convertir’’ les noms de certains lieux et patronymes.

    Ça pèle toujours! Suis-je bête, un radiateur céramique peut aussi le faire…

    « MiSTRaL BRûLaNT...SuMMeRDay... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :