• LooK-BaCK...


    ...Je ne dors pas beaucoup ces dernières nuits, l’inquiétude me ronge…
    Je dois rendre visite à une amie, plus qu’une amie, mais je l’ai tellement déçu qu’à notre dernière rencontre, elle m’a fait comprendre que pour qu’elle puisse passer à autre chose, je devais regagner sa confiance. Différent, équivoque, brouille, trop-dits et non-dits nous ont séparés et conduits sur des chemins opposés. Il n’y a pas si longtemps de cela que Bébé m’a conduit chez Pat et nous nous sommes expliquées puis à nouveau ignorées. Á présent c’est moi qui désire faire un pas en avant. Plus qu’un pas, une réconciliation définitive. Elle me manque beaucoup. 
    Les raisons de cette querelle me paraissent bien stériles et surtout dérisoires avec le temps qui a passé. 
    J’ai eu la stupidité de m’inscrire sur la pire plateforme existante de l’époque. Bébé en était à l’aube de sa carrière il me laissait souvent seule. 
    Je sais que ce ne sont pas des excuses valables, mais c’est la seule chose que je puisse dire pour me dédouaner de ma bêtise. Jamais je n’aurais dû commencer une relation virtuelle avec cet homme pour qui j’éprouvais un réel attachement, mais il m’apportait beaucoup de son temps. Pourtant dès le départ je savais ne jamais pouvoir le rencontrer et c’est en cela que je lui ai menti et en cela seulement. Patricia me connaissait à la perfection et plusieurs fois elle m’a exhorté de cesser de correspondre avec celui qui petit à petit prenait la place de Ma Canaille dans ma vie. Elle m’a prévenu que je courais à l’échec si je n’étais pas franche avec l’un et l’autre. C’est terrible à avouer, mais je crois que je ne les aimais ni l’un ni l’autre, ils étaient uniquement les piliers qui soutenaient ma fragile existence. Á partir du jour où mon correspondant m’a demandé de faire un choix entre lui et Ash, tout est allé de mal en pis. Cela ne résolvait pas mes problèmes personnels et, j’ai encore du mal à l’admettre, cet homme avait une certaine influence sur mes décisions. C’est cela dont Pat me mettait en garde. Celle-ci, tout comme ma thérapeute de l’époque employaient délibérément le terme emprise. 
    Il est vrai que cet homme fliquait tou(te)s celles et ceux qui visitaient mon profil. Sam qui n’a jamais donné suite à ses commentaires, cela l’agaçait au plus haut point qu’un inconnu se permette de lui dicter ce qu’il devait faire pour me réconforter. -je crois que c’était à l’occasion de l’une de mes énième crises- Patricia, elle, ne s’est pas méfiée et c’est ainsi qu’ils ont fait connaissance si je puis l’exprimer ainsi. Dès qu’elle se connectait, il se rendait sur sa messagerie afin de, pour la plupart du temps, savoir si Pat m’avait vu ou si elle était au fait de mes déplacements. Questions auxquelles elle répondait sans mauvaises intentions mais qui faisait feu de tout bois pour lui. Au fil des semaines elle s’épanchait sur ma vie et, sans doute espérait-elle un peu d’aide de sa part, sans s’en rendre compte, elle donnait des détails qui m’étaient très personnels. Pat ne me l’a pas vraiment avoué, mais elle m’a laissé entendre à mots couverts que sans le vouloir elle avait fait quelques révélations sur le nom de famille de mon ex-mari ainsi que le nom de mon avocat. Rien que cela déjà m’a rendu dingue. Puis, j’ai appris par Gerry, la fille de Pat, qu’ils entretenaient des conversations téléphoniques, j’ai pété les plombs. Lorsque j’ai pris conscience de ces parlottes dans mon dos je suis devenue hystérique …contre ma pauvre Pat. 
    Cela prenait des proportions intolérables pour moi.
    Pauvrette, avec ce que je lui faisais endurer, elle n’avait pas besoin de ça! Elle s’est sentie prise au piège entre cet homme et moi si bien qu’elle a supprimé son compte sur la plateforme et coupé court avec celui qui la bombardait de questions à mon sujet. Le pire c’est qu’elle commençait à l’apprécier je crois. En y réfléchissant, cela ressemblait fort a du harcèlement enrobé dans des civilités auxquelles ma Pat répondait en toute innocence. Trop naïve pour comprendre ce qui se passait, elle en était arrivée à dénigrer Bébé et c’est cela que je n’ai pas pardonné. De quel droit parlait-elle se ce qu’il ne faisait pas correctement pour moi? Influencée, elle trouvait néfaste à ma reconstruction la poursuite de ma liaison avec le seul qui ait accepté mes défauts et comprit mon comportement à risques. Je devais toucher le fond pour remonter, même les psys en sont persuadés. J’ai donc à mon tour coupé court, mais pas avec la bonne personne. Avec lui je n’en ai jamais eu le courage et heureusement, à bout de patience, il a fini par me tourner le dos d’un clic! Certes il avait de l’empathie avec moi, mais un sacré potentiel à devenir un débauché. Je pense à présent qu’il avait autant de problèmes que moi à résoudre vu son comportement avec les femmes de sa vie. Je ne cherchais ni un père et encore moins un gendarme et à ma grande honte j’avoue que me sentir désirée me faisait le plus grand bien. C’est plus tard que j’ai compris, que tout comme pour calmer Christian, j’acceptais les délires sexuels de cet inconnu pour combler ma solitude. J’ai été la ‘‘merveille’’ de l’un et la ‘‘tite myeth’’ de l’autre. Les deux m’ont brisé! Pour ce qui est de la ‘‘tite myeth’’, Patricia m’avait alerté plus d’une fois alors je ne peux pas lui en vouloir éternellement, je suis aussi coupable qu’elle de la situation où nous en sommes. Ce long silence nous rend aussi malheureuse l’une que l’autre et à présent je désire que tout redevienne comme avant. Je veux retrouver celle qui se rapproche le plus d’une mère pour moi. Elle m’a souvent répété que son foyer était le mien, alors j’ai espoir…
    J’ai besoin de me confier à une femme. De confier mes progrès et mes rechutes. Mummy n’est pas maternelle pour deux sous, même si elle y met du sien. Il y a la barrière de la langue aussi. Bébé sait que sa mère fait tout pour m’être agréable, mais elle n’est pas de mon monde. Il y a une partie de mon parcours que je préfère qu’elle ignore.
    Je suis rassurée, Pat est toujours ma Nanouche…

    « ToNiGHT i CRieD...SeVeRaL DayS LaTeR... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :